Quand on se lance dans l’entrepreneuriat de vente à distance, l’objectif est de faire fructifier son projet rapidement. Mais parfois la ligne entre argent et immoralité est si fine qu’on ne sait plus où donner de la tête. Pour faire du chiffre avec une boutique connectée, il faut vendre … beaucoup. Mais qui dit ventes, dit envois de commandes, dit transports, dit empreinte carbone augmentée … 

La fin ne justifiant pas les moyens, on se demande alors si l’e-commerce peut faire partie d’une démarche commerciale éthique.

Comme pour tous débats autour de ce sujet, la réponse n’est jamais simple. La vente en ligne a ses avantages, comme ses inconvénients pour la planète et la société. Pour permettre d’y voir plus clair, nous avons listé quelques points qui dressent un portrait de la vente à distance, ainsi que les actions à mettre en place pour que votre boutique en ligne soit la plus en adéquation  avec vos valeurs.

Choisir de vendre de produits éthiques : la clé pour participer à une économie responsable

“Pour ne pas polluer il faut moins consommer”, une phrase entendue et répétée avec laquelle nous sommes tous d’accord. Inutile de rappeler que le monde est tourné vers un mode de “surconsommation”. Cependant, nous trouvons intéressant de soulever que le problème vient aussi et surtout par la consommation de produits non durables et fabriqués de manière non éthique! 

E-commerce ou non, le premier point important pour un business raisonné c’est le choix de ses produits. Que les ventes se fassent via internet ou en magasin physique, les produits issus de pratiques commerciales injustes et non contrôlées, auront le même impact dévastateur.  

Le choix des fournisseurs : et pourquoi pas des partenaires Français?

Le sourcing produits : c’est surtout à ce niveau là l’e-commerce pêche!

En effet, en quelques clics il est facile d’aller chercher ses ressources en dehors de l’héxagone, voir, très souvent, hors Europe. 

Mais pourquoi, tant d’e-commerçants pratiquent le dropshipping avec Alibaba ? Pour les prix cassés, les offres variées et le volume de production énorme que peuvent offrir les fournisseurs Asiatiques…

Mais les prix faibles sont justifiés par des délais de livraison longs et coûteux, une qualité de produit pauvre, une forte compétition… Sans parler des dégâts écologiques et éthiques: colis envoyés depuis des milliers de kilomètres, produits fabriqués avec des matières peu chères et polluantes, sans parler du manque de transparence sur les conditions de travail dans lesquelles sont faites ces produits de consommation.  

Choisir de faire la différence avec des fournisseurs locaux, c’est réduire son impact écologique professionnel. C’est miser sur le commerce équitable et non les prix cassés. C’est aussi choisir des délais de livraisons plus courts et moins polluants ! C’est avoir le contrôle sur la qualité de son produit et ses conditions de fabrication.

C’est simplement offrir le meilleur à vos clients!

Boutique physique vs e-commerce

Même avec un boutique physique, il faut commander ses produits pour les mettre à la vente. Les clients se déplacent souvent motorisés pour aller faire leur course, ce qui équivaudrait voir polluerait plus que l’envoi postal direct.

Ces envois directs sont de plus en plus en vogue avec l’apparition du dropshipping, une dérive du e-commerce. Le principe est simple, le produit est acheté sur un site e-commerce n’ayant pas les stocks. L’information est transmise au fournisseur qui reçoit la commande et expédie directement chez le client final. Résultat : le produit ne fait pas le tour de France et file directement de la fabrique à la boite au lettre de l’acheteur. 

Cela dit, il est reste encore très difficile de savoir quel type de commerce sera le plus bénéfique à la planète. Les études sur le sujet sont rares ou peu chiffrées. Il faudra alors surtout faire la différence sur les autres aspects de votre business, qui passent par la qualité de vos produits et votre engagement pour l’intérêt commun.

Les conseils pour une activité en ligne plus “verte”

  1. Choisir des produits à la vente durables et éco-conçus
  2. Trouver des marques engagées et locaux
  3. Optimiser les livraisons
  4. Opter pour un emballage de colis en cartons recyclés, réutilisés. 
  5. Choisir, si besoin, un lieu de stockage partagé pour optimiser les espaces
  6. Encourager ses clients à choisir une livraison groupée ou en point relais
  7. Encourager ses clients à faire des achats en gros, pour reduire frais de port et CO2
  8. Faire passer le message de la consommation raisonnée et responsable 

Pour conclure, soyons clairs. Un e-commerçant Français qui vend des pailles en plastiques produites à Shanghai, n’aura pas le même impact qu’un e-commerçant Français sourçant des pailles en verres fabriquées en Charente, et reversant une partie de son chiffre d’affaires à une association.

Que vous soyez commerçant online ou offline, agissez pour distribuer le meilleur. 

Laisser un commentaire