Il nous semblait important de venir parler de « Dropshipping ». Un phénomène mondial très en vogue sur la toile depuis quelques années.

Dès le lancement d’Ecopresto, nous avons reçu des centaines de messages de “dropshippers” intéressés par nos services, très souvent animés par la volonté de changer de modèle en référençant des produits écologiques. Nous profitons donc de cet article pour faire un point sur Ecopresto, nos valeurs et le dropshipping.

Le dropshipping, c’est quoi ? 

Cet anglicisme fait parler de lui sur tous les sites e-commerce depuis le début des années 2010. Pour être concise, le dropshipping est un système de vente tripartite B2B2C. L’e-commerçant met en vente des produits sur son site internet, qu’il n’a pas en stock. Une fois que quelqu’un lui achète un article, l’e-commerçant va lui même passer commande auprès de son fournisseur en donnant l’adresse dudit client. Le fournisseur enverra le produit directement à l’adresse du consommateur final.

Le produit ne passe donc jamais par l’e-commerçant, qui se positionne comme un intermédiaire de vente. Sa marge est faite en vendant les produits sur son site à un prix plus élevé par rapport au prix auquel il l’a acheté à son fournisseur.

Le dropshipping de masse : une illusion éthique et économique.

N’avez-vous jamais vu ces publicités ?

“Devenez riche en quelques jours avec le dropshipping !”

Vu de haut, le dropshipping semble être LA solution parfaite pour se lancer et s’en mettre plein les poches! Sans avoir à investir dans les stocks et la gestion logistique, il est aujourd’hui possible avec les CMS de dropshipping – comme Shopify avec Oberlo – d’ouvrir une (ou plusieurs) boutique.s en quelques clics.

Ces plateformes mettent les e-commerçants en contact avec des milliers de fournisseurs. Il suffit juste de choisir ses produits, les mettre en avant sur sa boutique en ligne, et attendre la première vente.

Alléchant, certes, mais à quel prix pour l’éthique et la planète ?

L’envers du décor n’est pas toujours jolie. La plupart des fournisseurs pratiquant le dropshipping de masse sont situés en Asie. Ils produisent en très grosse quantités pour atteindre des économies d’échelle et assurer leurs stocks. Mais malheureusement, dans ce type d’usine, il est bien connu que la fin justifie les moyens…

Les conditions de fabrication sont loin d’être éthiques ou optimales pour ceux qui y travaillent. Ni pour l’environnement d’ailleurs. En tout cas, le dropshipper, lui, ne peut rien vérifier, ni contrôler. En sourçant leurs produits chez ce type de fabricants, les e-commerçants participent au développement d’un business peu moral. 

Mais alors, pourquoi les e-commerçants ne choisissent pas des fournisseurs Français ? 

Et bien, pour les marges ! Le revenue des dropshippers n’est basé que sur la différence réalisée entre le prix d’achat et le prix de revente. Comme ils n’achètent pas en gros, il est plus difficile d’accéder à des tarifs « pro » intéressants. Surtout en Europe. Il leur est donc primordial de trouver le produit le moins cher à l’unité, pour le revendre au plus haut sur leurs plateformes. 

Comme nous le savons tous, pour trouver des prix ras les pâquerettes (sans porter attention à la qualité), c’est bien souvent vers l’Asie que la stratégie porte. Alors, nous nous retrouvons avec des dropshippers qui sourcent des produits à 5€ en Chine… Pour les revendre en France à 40€ sur leur site internet.

En bout de chaine, le consommateur final paye un prix inéquitable, avec des délais de livraison longs, pour un produit peu qualitatif… Qui vient de l’autre bout du globe ! 

Alors, non, le dropshipping réalisé dans ces conditions, n’est sûrement pas écologique, ni éthique et surtout pas Ecopresto …!

Ecopresto et le dropshipping: notre avis 

Ce que l’on pointe du doigt chez Ecopresto, c’est le sourcing du Made In très loin, les prix injustes pour le producteur, la fabrication non contrôlée etc… Mais pas forcement le système de vente utilisé.

Soyons clairs, la Barbie achetée chez Auchan n’est pas fabriquée dans un petit atelier artisanal dans la Creuse. Pourtant ce n’est pas du dropshipping.

Réalisé dans de bonnes conditions, le système du dropshipping n’est, en soit, pas plus “mauvais” qu’un autre système de ventes.

Ce que l’on entend par bonnes conditions, c’est : 

  • Des prix justes
  • Sourcing “au plus près”
  • Fabrication dans le respect du vivant et de l’environnement
  • Produits contrôlés
  • Marketing bienveillant

D’ailleurs, nous avons écrit un article sur comment choisir un fournisseur éthique , n’hésitez pas à aller y jeter un coup d’oeil. 🙂

Les avantages du dropshipping responsable.

Le dropshipping cadré et responsable peut apporter des avantages à chacune des parties prenantes : fournisseur, vendeur, consommateur et notre planète (oui oui, c’est une partie prenante!).

Tout d’abord, la vente en livraison directe évite au produit de faire le tour de France avant de se retrouver entre les mains du consommateur. En dropshipping, le produit est expédié de la fabrique à la boite au lettre de l’acheteur. Voilà quelques émissions de GES économisées.

Deuxième point, cela permet à un e-commerçant en herbe de lancer son activité sans trop investir. Une super alternative pour tester un produit, et ensuite passer à un achat dit de “gros”, sans se ruiner. Car, oui, le dropshipping raisonné c’est possible, mais c’est quand même moins rentable que le dropshipping de masse, ou mieux : l’achat de stocks. Quand un produit est fabriqué dans le respect environnemental et des droits de l’Homme, il est difficile de baisser les prix en flux tendu pour assurer un prix juste au producteur. Il faut alors voir le dropshipping comme une opportunité de tester des produits avant de les acheter en stocks. Il ne faut pas voir le dropshipping comme la seule base de revenue de votre activité, mais comme une opportunité de développement. 

Pour le fournisseur, le dropshipping peut être très intéressant car cela lui permet d’être référencé sur une multitude de boutiques spécialisées autour de ses produits. Il peut se focaliser sur la production et l’envoi des commandes. Le marketing et le SAV sont assurés par l’e-commerçant. Par exemple chez Ecopresto, nous mettons les fournisseurs en relation avec une multitude de marketplaces, et de boutiques en ligne. Certes, les ventes seront « unitaires » mais en plus gros volumes. Les fournisseurs n’auront qu’à mettre leurs fiches produits une seule fois sur Ecopresto, au lieu de gérer marketplace par marketplace.

Résultat ? Temps économisé, visibilité augmentée, ventes à la hausse.

Et pour le consommateur final ? Le dropshipping, qui permet aux boutiques de référencer beaucoup plus de produits sur une seule et même plateforme, rend le processus d’achat plus facile et agréable pour celui qui fait ses courses. 

3 commentaires

Laisser un commentaire